Présentation

Axe 1 : Plante greffée

Mots-clés

Interactions porte-greffe – greffon – environnement. Résistance à la sécheresse des porte-greffes. Variabilité clonale, ressources génétiques.

Présentation

Trois personnes de Bordeaux Sciences Agro sont aujourd’hui impliquées dans l’axe thématique « plante greffée » de l’UMR EGFV. Au sein de l’axe « plante greffée », leurs travaux visent à acquérir davantage de connaissances sur les mécanismes physiologiques et moléculaires impliqués dans le déterminisme génétique et environnemental de la tolérance à la sécheresse. Ils s’intéressent en particulier aux relations entre la complexité phénotypique et les caractéristiques génétiques et fournir ainsi un nouvel outil pour la sélection variétale de porte-greffes assisté par marqueur moléculaire.

Depuis l’invasion phylloxérique en Europe, toutes les vignes cultivées sont greffées sur un porte-greffe. Le choix du porte-greffe est un élément important de la gestion technique du vignoble. Le porte-greffe apparait également comme un moyen pertinent d’adaptation au changement climatique. Les principaux critères de choix sont la tolérance au calcaire actif, la tolérance à la sécheresse et la vigueur conférée au greffon. Les mécanismes physiologiques impliqués dans les interactions porte-greffe/greffon chez la Vigne en relation avec l’environnement sont toujours incompris et ce manque de connaissances fondamentales freine le développement de nouveaux génotypes de porte-greffes mieux adaptés aux conditions environnementales actuelles et futures. L’ensemble des travaux de l’équipe vise à proposer de nouveaux porte-greffes aux viticulteurs.

Membres de Bordeaux Sciences Agro

Axe 2 : Qualité de la baie

Mots-clés

Interactions sol- vigne. Effet du changement climatique sur la viticulture. Modélisation spatiale du climat à différentes échelles. Modélisation de la phénologie. Régime hydrique de la vigne. Effet de la nutrition azoté et du régime hydrique sur les arômes du raisin et du vin.

Présentation

L’axe « qualité de la baie » de l’UMR EGFV a pour objectif d’étudier les facteurs abiotiques qui déterminent la qualité de la baie. Parmi ces facteurs, le sol et le climat jouent un rôle déterminant. Le climat agit sur la phénologie par les températures et sur le développement de la vigne et la maturation du raisin par la température, le régime hydrique (sous l’effet des précipitations et de l’EvapoTranspiration Potentielle) et le rayonnement. Le sol fournit de l’eau et des éléments minéraux, parmi lesquels l’azote est un élément clé. Le viticulteur s’adapte à ce jeu de ressources disponibles en un milieu donné par le choix du matériel végétal et de l’itinéraire technique. Un aspect qui est particulièrement étudié au sein de l’UMR EGFV est l’effet du changement climatique en viticulture, pour fournir aux viticulteurs des leviers d’adaptation à court, moyen et long terme. Des modèles de phénologie sont développés pour mieux connaître l’effet des températures sur la précocité. Des modèles spatiaux de répartition des températures permettent de cartographier très finement les températures à l’intérieur des zones de production, en intégrant le rôle joué par le relief. L’effet de l’alimentation en eau et du statut azoté de la vigne sur la maturation est étudié, au champ et en conditions contrôlées. En collaboration avec l’Unité de Recherche en Œnologie de l’ISVV, l’impact de ces facteurs sur l’expression aromatique des raisins et des vins est précisé.

Membres de Bordeaux Sciences Agro