Description

Pietro Barberi, maître de conférence à Bordeaux Sciences Agro et de Thomas Nesme, chercheur à l’Inrae (UMR Interaction sol plantes atmosphère – ISPA) et professeur à Bordeaux Sciences Agro signent un article scientifique dans la prestigieuse revue Nature Food, sur les enjeux du développement de l’agriculture biologique. Cette publication fera date par les implications qu’elle comporte sur le développement de l’agriculture biologique dans les années à venir, en particulier dans le contexte des transitions agricoles et environnementales.

Assurer la transition des systèmes agricoles pour garantir un niveau de production suffisant, de qualité, et durable est un enjeu majeur pour nos sociétés. Le développement de l’agroécologie repose sur plusieurs leviers dont l’agriculture biologique fait partie.
Or, l’une des limites du développement du bio est la ressource restreinte en azote dans le sol, indispensable à la croissance des plantes. Cette variable n’a jusqu’à présent jamais été prise en compte dans les travaux explorant la possibilité de satisfaire la demande alimentaire mondiale par l’expansion de l’agriculture biologique. Une équipe de recherche d’INRAE et de Bordeaux Sciences Agro a développé un modèle simulant, à l’échelle mondiale, l’offre et la demande en azote des cultures pour de tels scénarios, excluant l’usage d’engrais azotés de synthèse. Leurs résultats, publiés le 13 mai dans Nature Food, montrent que le déploiement mondial de l’agriculture biologique peut être limité par la disponibilité en azote. Ils montrent également que, pour être soutenable, il doit s’accompagner d’une transformation des systèmes d’élevage, d’un rééquilibrage de l’alimentation humaine et d’une baisse importante du gaspillage alimentaire.

Lire la suite du communiqué de presse conjoint Inrae – Bordeaux Sciences Agro