Présentation

Equipe BioNut – Biogéochimie des nutriments

Mots-clés

Etude et modélisation de la gestion durable des éléments nutritifs (P, N et C) pour assurer la production agricole et forestière tout en limitant les impacts environnementaux.

Présentation

Cinq membres de Bordeaux Sciences Agro sont impliqués dans l’équipe « Biogéochimie des Nutriments » (BioNut) de l’UMR ISPA. Leurs travaux visent à mieux comprendre les cycles des éléments minéraux (essentiellement le phosphore, mais aussi l’azote et le carbone) dans une perspective de gestion durable de la production agricole et forestière, de préservation des ressources en éléments fertilisants et de changements globaux. Ils s’intéressent en particulier aux effets des pratiques agricoles et forestières (y compris l’émergence d’espèces invasives ou le rôle des espèces du sous-bois) sur la dynamique des éléments minéraux, le bouclage de leurs cycles, les risques de fuite vers l’environnement et les effets sur la productivité des écosystèmes.

Leurs échelles de travail sont diversifiées, allant de la rhizosphère à la planète, en passant par la parcelle et le territoire. Leurs outils d’investigation mobilisent l’expérimentation au champ ou au laboratoire, l’instrumentation d’écosystèmes naturels et la modélisation numérique. Les applications de leurs travaux concernent la gestion des écosystèmes agricoles et forestiers, en apportant des connaissances et des outils pour gérer les pratiques de fertilisation, de boisement, de recyclage des déchets et de développement de schémas d’économie circulaire.

Membres de Bordeaux Sciences Agro

Equipe EcoFun– Relations hydriques et fonctionnement des écosystèmes

Mots-clés

Compréhension des réponses physiologiques et des adaptations à court et long terme des écosystèmes terrestres aux changements environnementaux et pratiques de gestion.

Présentation

Les membres de l’équipe ECOFUN (Ecological Functionning) tentent de comprendre les conséquences de certains aspects du changement climatique (essentiellement hausse des températures et raréfaction des précipitations) sur la biologie d’espèces cultivées ou naturelles. Les analyses se portent à différentes échelles des peuplements : description de quelques indicateurs du fonctionnement écophysiologique (mesures de flux d’eau et de CO2, morphologie des organes, cinétiques de croissance, potentiels hydriques), calcul d’indicateurs intégratifs (efficience d’utilisation des ressources minérales et hydriques), enfin description de la composition botanique à l’échelle des paysages.

Les sorties opérationnelles des travaux de cette équipe de recherche sont l’adaptation des pratiques aux futures contraintes climatiques. Ainsi, les questions de gestion des agro-écosystèmes et des forêts sont également abordées, allant de l’étude de leviers tels que la nutrition minérale comme atténuateur des stress hydriques, jusqu’à la plantation d’espèces adaptées à la sécheresse en prévision du durcissement des stress climatiques ou les associations d’espèces pour augmenter la résilience des peuplements.

Membres de Bordeaux Sciences Agro